Lampe à suspension de photos MASKROS

Matériel :
Suspension MASKROS

Description :
La suspension en pissenlit, achetée chez Ikea, fait beaucoup pour la poésie de ma chambre. Alors pourquoi ai-je voulu en changer ? Et bien, parce qu’un soir, tandis que je rêvais à de futurs projets, j’ai eu comme une illumination technique. Et si je transformais ce joli lustre en cet autre-ci, qui me fait de l’œil depuis longtemps ? Parce qu’à 750€, ce dernier a beau battre des paupières, son design m’est inaccessible.

J’ai commencé à tailler les branches, comme on élague un arbre. J’ai viré presque toutes les tiges qui pendaient vers le bas et le haut, laissant les rangées latérales. Un conseil : il faut une bonne pince coupante et avoir de la force dans la main.

J’ai récupéré les embouts qui servaient à tenir les fleurs de papier. Et percé chaque embout de façon à ce qu’ils puissent se remboîter sur les tiges métalliques de la structure (on a eu un mal de chien à les retirer, alors on a préféré sectionner l’embout à raz et refaire un trou, ça nous a épargné bien des peines).

Et voilà, on a pu les repositionner sur les branches. C’était important car j’ai retaillé la longueur de chaque tige, une par une, histoire d’obtenir le volume qui m’intéressait. Un peu comme chez le coiffeur.

Le reste n’est qu’une histoire de patience… Épingler une photo sur chaque embout… Autant vous prévenir, ça ne prend pas 5 minutes !!

Source : ciloubidouille.com