Hack du fauteuil POÄNG

Matériel :

  • Fauteuil POÄNG
  • Bombe de peinture
  • Tissu (j’ai pris 2,5m de chez Ikea, il ont tous le même métrage)
    • Face avant – 1 pièce : 140×64
    • Face arrière – 3 pièces: Pièce A: 51×64, Pièce B: 10×64, Pièce C: 83×64
    • Repose tête: 2 pièces mesurant chacune: 64×30
  • 2 fermetures éclair
  • molleton
  • du biais

Description :
Alors ! Je ne sais même pas par où commencer…

Ceci est un joli défi que je vous présente ici. Parti d’une idée simple mais aboutie sur un résultat plutôt sympa.

C’est l’histoire du fauteuil Poäng venu de chez Ikea, mais qui n’avait visuellement pas sa place dans le salon qui l’a adopté. L’idée était de faire de lui le roi des lieux…

Tout commence avec un challenge de décoration d’un intérieur tout neuf, car nouvel appartement livré. L’idée étant de donner à cet appartement un intérieur chaleureux, cool et lumineux. Les tons de couleurs choisis: gris et jaune. Un tour chez le géant suédois: retour avec une panoplie de meubles entre autre un canapé d’angle gris et un joli meuble laqué jaune. Jusque-là tout va bien. Sauf qu’une fois tous les colis déballés et montés il y avait ce fauteuil Poäng qui ne semblait pas trop être à sa place au vue de sa couleur. J’ai donc pensé dans un premier temps à le peindre avec une peinture spéciale textile. Mais idée très vite abandonnée. Ensuite l’idée de coudre une housse en remplacement de la housse d’origine était ce qui me semblait le plus approprié. Mais était-ce faisable? J’avais le choix entre coudre une housse à l’identique de la housse d’origine (c’est à dire avec deux compartiments deux fermetures éclairs, et le petit repose tête), ou coudre une grande housse genre cache-misère, qui couvrirait joliment le tout.

La première option était évidemment la plus idéale, mais le choix dépendrait justement du niveau de difficulté. Regardons cela de plus près :


J’ai noté: présence de mousse de rembourrage, molleton, 2 compartiments, 2 fermetures, du biais. Une face A. formée par seule pièce, et une face B. constituée de trois pièces. Présence également de Velcro pour maintenir la housse et son rembourrage à la structure en bois.

En vérité une fois que j’avais compris comment le tout était assemblé, je me suis rendue compte qu’il j’agissait en vérité de coudre une grande trousse avec deux compartiments. Ce qui me fait dire ceci: « Qui peut coudre une trousse… peut coudre cette housse! »

Vous me suivez toujours?
Ok. Alors maintenant que j’étais plus ou moins sûre de mon coup, ma folie imaginative qui, avouons le s’était mise totalement à l’écart le temps de calculs et de décisions sérieux, commençait à sortir tout doucement sa tête de l’eau en reprenant ses fonctions de directeur artistique, notamment lorsqu’est venu le moment de : CHOISIR LE TISSU!

Le choix du tissu: C’est le moment que j’aime le plus dans tout projet impliquant du textile. Rappelez-vous du fil conducteur: Un séjour gris et jaune. Le fauteuil devait donc suivre ce rythme, MAIS je comptais lui donner une touche de peps, joie, créativité, style, et modernité. Un tour rapide sur le site d’IKEA pour voir la panoplie de tissu d’ameublement disponible, et BINGO! Un nom: Färgkulla. Expédition flash chez Ikea. Retour avec une seule envie —> tester la compatibilité…

Le test avait l’air ok. On pouvait à présent commencer la gros du travail, c’est à dire peindre le meuble et coudre la housse.

Au sujet de la peinture du fauteuil, il a fallu poncer avec du papier de verre avant la pose de deux couches de peinture. Ici j’utilise la peinture Gris chrome effet métallisé de Ripolin. Je l’avais déjà utilisée pour customiser la table basse de ce même salon.
Le résultat est lisse, brillant et satiné, exactement ce qu’il faut pour rester dans les tons de gris tout en apportant une texture différente.

Pendant que la structure en bois sèche, place à la découpe du tissu et à la couture de la housse.

 

 

 

Le fauteuil a été acheté à 59 euros. D’après vous combien ça vaut aujourd’hui ?

~laPetiteMaisonCouture

  • émilie

    rendu très sympa !