Un lit queen à rangements Ikea KALLAX

J’ai crée cette bidouille avant même de connaître l’existence de ce site, mais je pense qu’elle y a tout à fait sa place. Pour vous donner une idée de la difficulté, je ne suis pas menuisier (je suis électricien, en fait), et je l’ai fabriquée avec la main droite dans le plâtre.

Nous avons acheté une vieille maison avec un parquet en bois d’origine, des années 40, que nous voulions protéger à tout prix. Les roulettes des structures de lit traditionnelles créent une forte pression sur une petite surface et nous ne voulions pas l’endommager ou l’abimer avec les mouvements du lit…De plus, une maison des années 40 n’a presque pas d’espace de rangement, car, à l’époque, il faut dire que vous n’aviez besoin que de trois pantalons.

Matériel IKEA:

  • 3 x étagères KALLAX (4 compartiments)
  • 4 x éléments de tiroir KALLAX
  • 8 x rangements en tissu KALLAX

Matériel supplémentaires (hors IKEA):

  • 4 x pièces de bois 2×4
  • 2 x pièces de bois 2×6
  • 2 x panneaux de contreplaqué, épaisseur 1 cm (de la qualité que vous voulez)
  • Bordure thermocollante 7 mètres
  • 100 x vis à bois 7 cm #8
  • 20 x vis à bois 3 cm, #8
  • Peinture blanche satinée

Outils utilisés:

  • Un mètre ruban
  • Une perceuse avec forets de 3 mm
  • Une visseuse
  • Scie circulaire de table
  • Scie à onglet

Montez le lit queen à rangements KALLAX

J’ai d’abord pris soin de réaliser la construction dans mon garage, car j’étais convaincu que mes premières découpes se solderaient par des échecs.

Le lit se compose de 3 étagères KALLAX, de 4 compartiments chacune. L’étagère est juste un peu plus courte qu’un matelas Queen, ce qui est parfait. Après mûres réflexions, toutes les mesures ont été prises par rapport aux côtés extérieurs de la KALLAX, car les parties extérieures sont légèrement plus grandes que les parties intérieures. J’ai misé sur le contreplaqué pour dissimuler complètement cette différence de 5 mm, afin qu’elle ne se remarque pas.

J’ai fabriqué la « paroi » intérieure à partir de la pièce de bois de 2×6 pour enlever un peu de pression au sol et proposer plus de surface de distribution au panneau en contreplaqué. Les supports verticaux sont simpement des morceaux de bois qu’il me restait, que j’ai soigneusement alignés aux parois des étagères, de manière à pouvoir glisser de longs objets sous toute la structure du lit. Je l’ai faite plus longue d’environ 3 mm que les étagères KALLAX, pour avoir un peu de marge et remonter l’ensemble, si nous décidions de bouger le lit.

La structure arrière est intégrée au support central ; elle est également poncée et peinte pour concorder avec le blanc de l’étagère. Ce côté étant plus ou moins porteur, j’y ai ajouté quelques supports verticaux.

La structure arrière et centrale

vertical supports

Mise en place du premier côté

Avec la pièce de bois 2×4 de côté, placée derrière l’étagère avant, et la pièce de bois 2×4, posée à plat sur le côté arrière du lit, les dimensions étaient parfaites. Pas besoin de découpes. J’ai construit une cale d’espacement que j’ai placée derrière l’étagère avant. La pièce 2×4 verticale doit être parfaitement parallèle au côté extérieur du meuble, avec, sur la partie supérieure, une pièce 2×4 toute en longueur. Cette pièce de bois n’est pas porteuse, donc je n’étais pas spécialement préoccupé par sa solidité, mais plutôt par sa symétrie. Il fallait qu’elle soit parfaitement rectangulaire, comme sur la photo ci-dessous. Poncez et peignez les côtés extérieurs des pièces 2×4 verticales pour qu’elles s’intègrent mieux à la KALLAX blanche.

J’ai vissé ce cadre en bois dans l’étagère, à deux endroits. Le poids maintient toute la structure en place, mais il fallait que je conserve le côté symétrique. Faîtes attention à ce que les vis ne rentrent pas entièrement dans la structure, au risque de le regretter par la suite.

Front support added

Support avant ajouté

L’étagère avant est donc glissée et légèrement vissée au milieu, sur la partie supérieure, et toujours à l’endroit le plus épais de l’étagère. Faîtes attention à la position des trous pré-percés par Ikea, car ils peuvent influencer le sens que vous donnerez aux tiroirs.

Front shelf installed

Partie avant installée

Au tour de la surface en contreplaqué. J’ai découpé les plaques de manière à donner une surface totale 3 mm plus large que la structure KALLAX et bois, car le matelas a besoin d’être soutenu aux extrémités. La plaque étant plus petite que le matelas, vous ne risquerez pas de vous griffer avec les côtes. J’ai protégé les coins à l’aide d’un rouleau de ruban adhésif que j’avais à proximité, ce qui était parfait. J’ai aussi empiété légèrement sur les coins de la KALLAX pour qu’il n’y ait vraimen rien de contondant.      .

Radius cut corners with jig saw

Angles arrondis à la scie sauteuse

J’ai appliqué la bordure thermocollante blanche sur le contreplaqué pour parfaire l’aspect visuel, avant de visser le panneau. Je n’ai inséré les vis que dans la structure en bois, et non pas dans l’étagère.

J’allais également l’envelopper de tissu, dans un deuxième temps, pour éviter les frottements et Ies mouvements.

Mark the center line

J’ai fait un repère sur toute la longueur du meuble pour être sûr de rester droit.

J’ai installé les tiroirs Ikea sur le devant et les boîtes en tissu sur les côtés. J’ai posé le matelas et fait le lit. Et voilà.

IKEA KALLAX Queen Storage Bed

C’est fini!

Prochaine étape … des étagères suspendues comme petites tables d’appoint, pour me débarrasser de ces rangements en plastique de mes années universitaires.

 

  • Elisabeth Vallat

    L’idée est géniale. Le seul problème me semble être l’aération du matelas !

  • Clouski

    Avec un sommier tapissier le « pb » d’aération est le même, donc selon moi c’est un faux problème. Je suis super fan de l’idée, je pense faire la même chose chez moi ! Je voudrais bien voir le résultat avec les étagères de chevet !