Un meuble de salle de bain unique (avec l’aide d’IKEA)

Tout d’abord, je dois vous prévenir : les produits offerts en magasins me satisfont rarement ! Quand je pars à la conquête d’un meuble, je reviens souvent bredouille parce que l’idée initiale que je m’en fais est beaucoup trop précise. Quand je trouve exactement ce que je veux, c’est toujours la même histoire, c’est giga-méga-extra trop cher ! Pourquoi ?! Pourquoi, oh mon Dieu, m’as-tu créée ainsi, avec des goûts dispendieux !?! Qu’à cela ne tienne, je n’abandonne jamais ! Je dois parfois adapter mes idées aux circonstances de la réalité, mais j’ai pour mon dire que tout est possible. C’est souvent à force de réflexions, de temps, et de débrouillardise, qu’on peut arriver à créer quelque chose hors de l’ordinaire qui fera votre fierté quand vous l’utiliserez et gonfler votre orgueil quand vous entendrez s’exclamer vos amis!

Pour la salle de bain, j’avais l’idée d’un meuble flottant. Quelque chose sans pattes qui donne l’illusion de se fondre dans le mur. J’aime beaucoup les tiroirs GODMORGON des salles de bain IKEA, mais leurs choix de comptoirs lavabo ne m’intéressent pas dutout. Leurs lavabos ne sont pas assez creux, ils sont en monopièce avec le comptoir et se présentent seulement en format double pour la grandeur du meuble dont j’avais besoin. De plus, à la maison, nous aimons beaucoup les trucs modernes à condition qu’ils soient atténués avec du bois. Le projet donc, fut de concevoir un comptoir qui rappelle les tablettes de foyers de la maison et d’y intégrer un lavabo au centre. Par la suite, je tenais à construire un miroir de la même largeur que le meuble et avec le même bois du comptoir.

Le comptoir

Avec un seul lavabo, on a beaucoup plus de place pour s’étendre quand on se prépare! Séchoir à cheveux, fer plat, pinceaux et trousses de maquillage, tout y entre! Il reste même un peu de place pour que Louis coupe sa barbe :- )

Comme je voulais un comptoir de 12 cm d’épaisseur, je savais qu’avec le poids du bois cela pourrait devenir lourd à supporter pour le (fluette) meuble IKEA. J’ai donc sélectionné un bois très léger (du noyer tendre) et j’ai fais en sorte que le comptoir soit autoportant. Évidemment, il ne s’agit pas d’un gros morceau de bois plein comme il se trouve au-dessus du foyer! Cela aurait été trop lourd inutilement sans compter les pertes causées en creusant pour le lavabo.

Les mesures ont soigneusement été prises avant et pendant la construction du comptoir puisque j’avais une idée bien précise du détail que je voulais créer à la jonction des deux éléments du meuble.

C’est donc sur une base de contreplaqué que j’ai fixé mes planches de noyer tendre avant de les teindres et de les vernir (beaucoup de couches pour éviter les infiltrations). À l’intérieur ont été ajoutées des équerres en bois afin de diriger le poids de l’avant vers l’arrière.

La plomberie

Oh! malheur pour Louis, mon amoureux, attitré aux travaux de plomberie. Ce n’est pas sans raison que IKEA offre son comptoir lavabo en version double uniquement. Au centre de ces meubles GODMORGON se trouve une séparation essentielle dans ses fonctions. Impossible de l’enlever, il faut faire contourner la plomberie. Mais attention! De préférence, les tiroirs doivent continuer à fermer et ne pas frotter sur les tuyaux afin qu’ils conservent leur magique attrait de se refermer seuls et sans bruit !… Défi majeur pour un apprenti-autodidacte-non-certifié-plombier ! Après une tentative ratée, two tumbs up pour Louis qui a tout donné (patience envers le meuble et compréhension à mon égard).

Comme Louis donnait tout ce qu’il pouvait, je me devais de faire des sacrifices de mon côté aussi. J’ai dû légèrement modifier les tiroirs en retirant une rangée de baguettes de bois. Pour le séparateur, j’ai cependant gardé la pleine hauteur.

Les points d’ancrage

Puisque la pièce adjacente n’est pas terminée, les joints ne sont pas tirés et les feuilles de gypse sont encore possibles à enlever sans destruction. J’ai donc installé dans la cloison des 2 x 4 aux endroits où il était nécessaire pour fixer le meuble IKEA et mon comptoir de façon indépendante.

Les équerres noirs ont été achetées à la quincaillerie.

Conclusion

Et si c’était à refaire, est-ce que je recommencerais ? Je ne crois pas ! Le résulat est absolument épatant, mais j’ai tellement d’autres projets… J’opterais pour quelque chose de différent 🙂

~Annie Cournoyer

  • Faranak

    Bonjour,

    Bravo pour cette salle de bain. J’aimerai réaliser un plan de travail similaire, serait-il possible de donner des information supplémentaire sur les matériaux utilisés, le menuisier et le prix de revient ?
    Merci d’avance
    Faranak