Une petite chaise POP avec FROSTA

Matériel :
– 2 tabourets FROSTA d’Ikea à 10,99€ chacun
– une règle
– un crayon
– un rapporteur
– une équerre 30/60°
– un mètre ou un compas
– un tournevis cruciforme
– une vrille
– une perceuse
– éventuellement de la colle à bois
– 3 chevilles-tourillons en bois
– un marteau (pour le dossier)

Description :
La petite chaise POP n’est pas un réel détournement puisque la fonction ne change pas : s’asseoir ! Disons que c’est une transformation… On ajoute seulement un dossier au tabouret initial et on en change l’aspect en le transformant en tabouret-trépied. Un des pieds, posé à l’envers, sert de support pour le dossier (assise du 2nd tabouret). La chaise conserve 4 pieds, disposés non pas en carré mais en triangle : les 2 pieds arrière permettent de caler le dossier et d’améliorer le design (merci mon fils pour ta précieuse contribution). Les 3 pieds inutilisés trouveront une nouvelle utilisation comme support d’étagère par exemple. Le « plus » technique : cet assemblage permet de conserver une des fonctions essentielles du tabouret Frosta, l’empilage ; il est possible d’empiler 4 petites chaises pop !

Étape 1 : marquage des repères.
Sur le revers de l’assise, tracer au crayon 3 droites partant du centre de l’assise et formant entre elles des angles de 120° (utiliser un rapporteur ou une équerre 30/60°). L’une des droite est tracée sur la ligne de pré-trous. Elle servira à fixer l’un des pieds avant. Sur une des 2 autres lignes, reporter les marques des trous à la même distance pour fixer l’autre pied avant (utiliser un mètre ou un compas).

Étape 2 : fixation des 2 pieds avant.
Faire des pré-trous à la vrille sur les marques que vous avez tracées pour le 2nd pied avant puis visser les 2 pieds avant (vis fournies). Pour plus de solidité, on peut coller et visser. Étape 3 : fixation du support-tige pour le dossier. Surélever l’assise sur un établi ou une table, le tabouret restant à l’envers, pour fixer un 3ème pied vers le bas (la tige-support du dossier). Placer le pied sur la 3ème ligne que vous avez tracée en le poussant au maximum vers le centre de l’assise mais en le laissant bien plaqué à l’assise. Avec la vrille ou une pointe de crayon, marquer l’emplacement des pré-trous à faire dans l’assise. Retirer le pied et faire les pré-trous à la vrille (attention, l’un d’entre eux sera très près du bord de l’assise). Visser le support-tige du dossier (vis fournies). Pour plus de solidité, on peut coller et visser.

Étape 3 : fixation de 3 pieds à 120°

 

Étape 4 : marquage du repère pour les pieds arrière.
Tracer une ligne perpendiculaire au support du dossier au bout de l’équerre (3ème pied à l’envers). C’est sur cette ligne que seront vissés les 2 pieds arrière de la chaise, ce qui les place sans faire de calculs compliqués à la même distance du centre du tabouret que les 2 pieds avant. Étapes 5 et 6 : fixation des pieds arrière. Avec la vrille ou une pointe de crayon, marquer l’emplacement des pré-trous à faire dans l’assise de part et d’autre de la tige du dossier. Faire les pré-trous à la vrille. Visser le support-tige du dossier (vis fournies). Pour plus de solidité, on peut coller et visser. Étape 7 : vérifier la stabilité de la chaise en la posant sur ses pieds et en vous asseyant dessus !

Étape 5 : fixation des pieds arrière

Étape 6 : la chaise sur pieds mais sans dossier !

Étape 7 : fixation du dossier.
Cette étape peut se faire chaise montée mais il est plus facile de dévisser la tige du dossier pour y fixer le dossier lui-même puis de la remonter après sur la chaise. Il est possible de faire un montage simple avec vis apparentes ou plus élaboré avec des tourillons. Dans les 2 cas, il faut reporter très précisément sur la tige, au crayon, l’emplacement des pré-trous du cercle (futur dossier) : on choisit 3 pré-trous (celui du milieu + celui du haut + celui du bas) ; on mesure la distance du pré-trou du haut au bord du cercle et on reporte cette distance moins 1cm en haut de la tige (pour que le dossier dépasse de 1cm par rapport à la tige) ; on fait ensuite les 2 autres marques avec beaucoup de précision, bien centrées sur la tige et en respectant scrupuleusement l’écartement. Pour un montage simple avec vis apparentes : percer la tige de part en part avec la perceuse, placer les pré-trous du dossier bien en face des trous de la tige et visser le dossier par l’arrière ; les 3 vis restent apparentes au dos de la chaise. Pour plus de solidité, on peut coller et visser. Pour un joli montage sans fixations apparentes, il faut utiliser des tourillons de bois aux 3 emplacements définis et encastrer le dossier à la tige ; si vous ne savez pas comment faire, rendez-vous sur le blog Appartement malin: « Les tourillons : mode d’emploi pour fabriquer des meubles sans vis ». Il est aussi recommandé d’utiliser de la colle à bois en plus des tourillons.

Voilà la chaise terminée !

Il ne vous reste plus qu’à lui donner des couleurs ! Pour accentuer le style années 50, ludique et pétillant, je suggère de peindre les surfaces circulaires (assise et dossier) avec des couleurs vives (rouge, orange, jaune, bleu Majorelle ou turquoise). Pour se lover dans la douceur du style scandinave, on peut choisir un bleu pastel, un vert Céladon ou un rose tendre. Les pieds et la tige du dossier ainsi que les tranches et dessous des disques peuvent être laissés en bois naturel : l’association couleur et bois, très « tendance » est une bien jolie mode ! Astuce : vous pouvez utiliser de petits pots d’échantillons de peinture pour éviter d’acheter un gros pot entier ou coller simplement des stickers à la bonne dimension (très large palette de coloris chez Like a color).

La petite chaise pop se déplace partout, de la cuisine à la chambre des enfants. À vous de jouer ! Je serais heureuse que vous m’envoyiez les photos de vos réalisations.

~ A tous les étages